Ambroisie

Contenu de la page : Ambroisie

L’ambroisie, une plante sauvage qui nuit à la santé !
Ambroisie

Pollens d’ambroisie : une arrivée certaine, mais encore imprévisible !
Rhinites, conjonctivites, trachéites, asthme, eczéma, etc.
On ne compte plus les troubles que provoque l’ambroisie chaque été !

Les modèles prévisionnels mis au point par Climat et Santé et le RNSA permettent d’informer les autorités territoriales, le corps médical et la population sur l’arrivée des pollens d’ambroisie sur les zones infestées.
Il est recommandé aux allergiques d’être très prudents dès l’arrivée du mois d’août. Rouler les vitres fermées, éviter les pique-niques, se brosser les cheveux avant de se coucher et ne pas laisser sécher son linge à l’extérieur sont des conseils à ne pas négliger.
Les saisons polliniques, dues aux conditions météorologiques, sont imprévisibles.

Quelques chiffres :
10 à 12 % des Rhônalpins touchés
• Sur une échelle de 1 à 5, potentiel allergisant de 5
1 pied d’ambroisie = 1 million de grains de pollen
5 grains/m3 d’air suffisent pour déclencher une allergie
Coût élevé pour la collectivité : dépenses de santé, arrêts de travail, fauchage, etc.

Comment la reconnaître ?
Comment s’en débarrasser ?
Autant de questions qui reviennent chaque année entre juin et septembre.

Pour toute information et suivre le bulletin de risque allergique, consultez le site : www.ambroisie.info/

N° vert (0 800 869 869) du Département en partenariat avec le Grand Lyon ouvert tout l’été.

La réglementation

L’arrêté préfectoral n°2000-3261 du 20 juillet 2000 est très clair : les propriétaires, locataires, ayant-droits ou occupants à quelque titre que ce soit, les exploitants agricoles, les maîtres de chantiers de travaux et les gestionnaires de domaine public sont tenus de :

  • prévenir la pousse d’ambroisie (sur les terres rapportées ou remuées),
  • nettoyer et entretenir les espaces où pousse l’ambroisie.

Où la trouver ?

Là où la terre a été retournée, remaniée ou apportée. Elle n’aime pas la concurrence. Alors semez du gazon, du trèfle, des plantes à fleurs ou bien recouvrez le sol nu de paillis ou de gravier.

Que faire ?

L’arracher (à l’aide de gants), en tout cas avant qu’elle soit en phase de grenaison afin que l’année suivante, des graines ne puissent germer. Si jamais elle est en fleurs, attention aux grains de pollen relâchés.
Pour aller plus loin, le RNSA a publié un guide d’information sur la végétation en ville : Planter sans allergies, téléchargeable sur le site : www.vegetation-en-ville.org/

Pollution et pollens feraient mauvais ménage…

Les particules fines sont susceptibles de s’agréger au pollen. Celui-ci peut alors pénétrer encore plus profondément dans les poumons et provoquer une réaction allergique plus importante !

Portfolio

Téléchargements

Ambroisie - Son cycle avril 2013 Extrait de la plaquette du Département du Rhône PDF - 869.3 ko
Télécharger
Ambroisie - Comment la reconnaître ? avril 2013 Extrait de la plaquette du Département du Rhône PDF - 873.9 ko
Télécharger